Soulan

Le territoire de la commune s’étend de part et d’autre de l’Arac, rivière montagnarde affluent du Salat. Au sud de l’Arac, en rive gauche, cette partie de la commune est située sur un versant en pente forte exposé au nord. Au nord de l’Arac, en rive droite, la commune offre un large territoire sur un grand versant exposé au sud. La topographie présente plusieurs secteurs en pentes douces à moyennes.

Ces caractéristiques présentent de nombreux paramètres favorables aux activités d’élevage :
– l’exposition au sud assure un réchauffement rapide à la sortie de l’hiver, permettant une reprise rapide de la végétation et une mise à l’herbe précoce des animaux ;
– les sols ont des potentialités agronomiques correctes, donnant des prairies riches avec une flore variée,
– les secteurs en pente douce permettent une mécanisation des travaux agricoles ;
– les nombreux points d’eau réduisent la sensibilité à la sécheresse estivale et assure l’alimentation en eau des animaux.

soulan

L’AGRICULTURE SUR SOULAN

Soulan est une commune classée Zone de montagne 1, où l’élevage est important. En 2014, la commune comptait une douzaine d’exploitations importantes auxquelles il convient de rajouter les exploitations à temps partiels. La surface exploitée sur la commune s’élève à 600 ha de prairies de fauche et 200 ha de parcours.

Toutes les exploitations pratiquent exclusivement l’élevage. En 2014, on recensait :
– trois élevages de bovins laitiers, avec des effectifs de 52 à 70 vaches et génisses ;
– neuf élevages de bovins à viande, avec des effectifs de 6 à 70 bêtes adultes. Six exploitants le sont à titre principal et trois exercent l’agriculture en double activité.
– une exploitation d’ovins à viande, avec un effectif de 180 brebis. Cette exploitation n’a pas de double activité.
– une exploitation mixte d’ovins et bovins à viande, qui exerce en double activité.
– une exploitation de 65 chèvres laitières avec transformation fromagère produisant avec la certification AB.

Quelques exploitations, notamment dans le cas des élevages bovins ou ovins, ont réalisé des bâtiments d’élevages modernes, mais la plupart d’entre elles utilisent des bâtiments anciens ou des granges éventuellement rénovées et mises aux normes.

Les techniques agricoles sont les plus respectueuses de l’environnement possible, pratiquement sans utilisation d’engrais chimiques ou de pesticides ; seuls des amendements calciques sont réalisés pour corriger le pH acide des terres.

Le territoire montagnard de la commune est constitué de multiples parcelles appartenant à de nombreux propriétaires. C’est pour pallier à ce problème qu’ont été créés trois Associations Foncières Pastorales :
– L’AFP de Parès Les Brus d’une superficie de 56 ha avec l’installation d’un jeune couple d’éleveurs en caprin lait fromage bio,
– L’AFP de Régudé Le tir d’une superficie de 100 ha avec l’installation d’un jeune couple en ovins viande,
– L’AFP d’Ardichen Col de Bès d’une superficie de 130 ha avec l’installation d’un jeune éleveur de bovin lait.

la-ferme-des-brus-soulanAFP de Parès Les Brus

LE PAYSAGE

Le paysage de Soulan est fait d’une alternance de prairies et de boisements se partageant le relief accusé de la commune. Ce paysage est bien sûr entretenu par les activités agricoles et le maintien de l’élevage. Soulan est une commune de montagne où les milieux naturels sont riches, variés et préservés.

On y recense 3 Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) :
– Crête du Tuc de la Courate et du Cap de Montcaut, forêts de Riverenert et Fachan : 59,3 ha ;
– Massif de l’Arize : 619,9 ha ;
– Montagne d’Erce, Oust et Massat : 1,2ha.

Soulan est également concernée par le Site d’Intérêt Communautaire FR7301822 – Garonne, Ariège, Hers, Salat, Pique et Neste pour le Salat qui borde une partie de son territoire (4,2ha).

Enfin, Soulan est incluse dans le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariègeoises créé par décret du 28 mai 2009. Le PNR couvre 2.500 km2 soit 40% de la superficie du département de l’Ariège. Au cœur des montagnes, ses paysages préservés abritent un patrimoine naturel exceptionnel, où l’on croise des espèces aussi rares que le gypaète barbu, le vautour percnoptère, le grand tétras, le desman ou le lys des Pyrénées.
La charte du PNR Pyrénées ariégeoises a identifié 3 secteurs comme particulièrement remarquables sur Soulan :
– Les paysages aux abords du village de St Pierre caractérisés par de grandes parcelles de prairies fauchées ou pâturées et cerclées de haies ;
– Le Col d’Ayens recensé comme point panoramique remarquable ;
– La vue depuis la Piste forestière du Taus recensée comme point panoramique remarquable.

Au-delà de ces grands sites, c’est la totalité du territoire communal qui présente des paysages remarquables de préservation et de variété, mis en scène par la topographie, la végétation et les activités agricoles. Les reliefs boisés qui bordent la partie nord du territoire créent un amphithéâtre protégeant la vallée où le bocage agricole, les ripisylves des ruisseaux et les nombreux villages dessinent un tableau champêtre intemporel remarquable.

col-ayens

LA FORÊT

Sur la commune, la forêt occupe la quasi-totalité du versant exposé au nord en rive gauche de l’Arac, ainsi que les pentes les plus fortes et les parties les plus en altitude en rive droite. Les forêts domaniales et communales, qui représentent des surfaces importantes, sont bien entretenues et fournissent de beaux arbres, notamment des hêtres, aptes à fournir du bois d’œuvre.
En revanche, la forêt privée est plus souvent le résultat d’une déprise de parcelles trop contraignantes pour avoir une valorisation agricole. Dans ces conditions, cette forêt privée est très morcelée, mal entretenue et peu exploitée ; elle ne donne que du bois de qualité médiocre, utilisable surtout comme bois de chauffage ou pour la fabrication de pâte à papier.
Pour pallier à cela, certains propriétaires se sont regroupés en associaton. L’ASAR a pour but de réunir des moyens qui permettent d’entretenir ces parcelles.

Haut de page